Journée de formation des FSTG – Maternelle – « Optimiser la gestion de l’espace et du temps »

28 août

Préparation de l’environnement écologique

 

Environnement écologique.

Cf Alain Legendre (chercheur au CNRS).

La gestion de l’espace est très importante pour les apprentissages nouveaux.

En maternelle, l’objectif n°1 c’est l’apprentissage du langage par la sociabilisation. Il s’agit donc de créer des espaces pour que les enfants puissent se rencontrer, échanger. Les espaces doivent donc être propices à la génération de ces échanges verbaux. Comment peut-on optimiser ces échanges et comment réussir à les faire parler ?

Découverte du monde : l’espace doit être pensé (mobilier, objets, places) pour que l’enfant puisse découvrir (individuellement, en petit group ou collectivement).

 

3 piliers de l’environnement écologique :

1)      Elèves

  1. Age
  2. Nombre
  3. Compétences (zone proximale de développement), évaluation diagnostique indispensable

2)      Adultes

  1. ATSEM, AVS, parents, intervenants extérieurs, autres adultes (entretien, périscolaire, etc.)
  2. Nombre
  3. Positionnement : dans le groupe, autour du groupe, champ de vision, placement dans la classe

3)      Matériel

  1. Architecture
  2. Mobilier
  3. Jeux/jouets
  4. Supports didactiques : affichages, matériel d’ateliers, fiches…

 

En préparant les séances, il faudra rechercher l’équilibre entre les trois piliers afin que la séance se passe bien.

Si un déséquilibre se fait sentir (dans 1 ou plusieurs piliers, la séance risque de mal se passer, de ne pas fonctionner.

Après une séance, le PES doit en fin de journée analyser (faire le bilan) et rechercher les erreurs/remédiations possibles en fonction de ces piliers.

 

 Répondre à des besoins spécifiques.

-          Besoin de sécurité affective.
Le PES n’est pas le parent mais l’adulte référent qui garanti le bien-être affectif de l’enfant. Cela passe par l’apprivoisement de l’enfant et la démonstration de cette sécurité affective (regard, attitude, attention, parole). Cela passe par le toucher, puis par la vue (échange de regard, clin d’œil…)
L’objet transitionnel : le doudou (et à fortiori la tétine) doit être placé dans un endroit prévu à cet effet : boîte (ou école) à doudou, casier, pochette… Dès l’accueil terminé, ces objets doivent être rangés, si possible hors de portée des enfants, mais par contre bien visible.

-          Besoins physiologiques.
Les toilettes, la restauration, le dortoir…
Les besoins moteurs : de la PS à la GS les enfants ont besoin de bouger. Cela ne se limite pas à la récréation ni à la salle de motricité ! Respecter les deux zones : extériorité (activités motrices, manipulation fine, regroupement), intériorité (manipulations fines comme le graphisme, repli sur soi). Ce besoin de mouvement diminue au fil du cycle 1 sans disparaître totalement.

-          Besoins relationnels.
Jeux d’imitation pour entrer en relation avec l’autre. En cas d’imitation simultanée, il faut penser à avoir les objets et ustensiles en double (PS-MS). Plus tard l’imitation est alternée (MS-GS) et enfin le jeu se complexifie pour devenir un jeu en commun (GS).

 

Penser au sas d’accueil :

-          Accueil des parents et transmissions

-          Affichage des informations importantes (projets, sorties)

-          Affichages institutionnels obligatoires (progressions, règlement intérieur)

 

L’espace doit être évolutif, pour s’adapter aux besoins moteurs des élèves, mais aussi à leur évolution : certains jeux/jouets peuvent apparaître au fil de l’année de manière à raviver leur intérêt en apportant des choses nouvelles.

La combinaison de différents coins jeux peut s’avérer intéressante en mixant les utilisations. Par exemple mixer les voitures et les legos pour construire la ville autour, ou avec la ferme ou encore les poupées.

La multiplication des actions favorise l’imagination.

 

Gestion du temps éducatif et didactique

Repères chronobiologiques et capacités attentionnelles et cognitives

L’heure de lever et la quantité de sommeil influent fortement les temps forts/faibles de la journée de l’élève. Ainsi la communication et la transmission d’informations par les parents est une donnée primordiale pour la prise en compte du rythme de l’élève.

Temps forts Temps faibles
Après 9h-9h30 jusqu’à 11h De 8h à 9h
Après 15h et jusqu’à 16h30 A partir de 11h et jusqu’à 14h
Mardi et jeudi Lundi matin

 

Construire son emploi du temps

La mise en place d’un EDT demande une organisation d’équipe : salle de motricité, horaires de récréation, salle informatique, périscolaire, bus et cantine, etc.

 

Il est important d’alterner :

ð  Temps d’activités (intellectuelles) / temps calmes (accueil)

ð  Temps éducatifs (accueil, récréation, toilettes, sieste, collation) / temps didactiques (rituels, ateliers, jeux collectifs) / temps de repli sur soi

ð  Modalités d’organisation : groupe classe / atelier autonome / atelier dirigé / travail individuel

 

Cahier journal

Se référer au site IA17, onglet « outils du maitre », « FSTG », « trame pour élaborer son cahier journal ».

Ce cahier journal est systématiquement étudié pendant l’année de stagiairisation. Le PES FSTG doit y consacrer beaucoup de temps (réflexion, organisation, gestion, etc).

 

Il doit détailler l’organisation de la journée, contenir ou faire un lien vers les fiches de préparation, et surtout contenir une partie bilan/analyse (qui sera aussi systématiquement regardée pendant les visites au cours de l’année).

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus