Dictée à l’adulte

9 nov

Avant la dictée

Insister sur l’enjeu (collectif) :

-          Pour qui on écrit ?

-          A quoi ça servira ?

-          On se représente le produit fini

Nécessité du brouillon (en petit groupe) :

-          Le PE écrit le canevas

-          Il doit être facilement accessible pour les prochaines dictées

-          Montrer le rôle du brouillon : on raye, on barre, on rajoute des choses

-          Penser aux schémas et dessins pour que les enfants puissent s’y référer

 

Pendant la dictée

Se mettre d’accord sur la 1e phrase qu’un élève propose :

-          Est-ce correct ?

  • Oui : le PE écrit la phrase en l’oralisant en même temps
  • Non :
    • Demander une reformulation des élèves
    • Reformulation du PE (attention à ne pas sur-normer)

Le PE écrit la phrase en l’oralisant

-          Relire la phrase une fois écrite

 

Relire :

-          Discuter de la cohérence

-          Corriger

-          Ajouter

-          Reformuler

Ecrire le plus possible ce que les élèves proposent, en gardant une syntaxe correcte. Chercher à reformuler pour faire comprendre qu’on n’écrit pas comme on parle.

Si un élève pose une question, montrer qu’elle nous intéresse, essayer de faire répondre un autre élève, donner la réponse. Ex : pourquoi y’a une grande lettre ? pourquoi tu écris là et pas là ?

Insérer un maximum de mots métalinguistiques :

-          Signes de ponctuation : expliquer le rôle et nommer

-          Majuscule

-          Paragraphe

-          Phrase : ça veut dire quelque chose, ça a un sens

Garder une trace du brouillon pour l’insérer dans le cahier de vie (photo imprimée).

 

Evaluation

Ose

1)      L’élève ose prendre la parole pour transformer l’oral en écrit

2)      L’élève est capable de modifier/reformuler

  • De lui-même
  • Après incitation du PE

 

Réinvestissement

1)      L’élève reprend le vocabulaire

2)      L’élève formule des phrases syntaxiquement correctes

3)      L’élève ralentit son débit de parole pour s’adapter au rythme d’écriture du maitre

4)      L’élève répète pour s’adapter au rythme d’écriture du maitre

5)      L’élève segmente son propos

6)      L’élève donne des ordres

  • Oublies pas les guillemets
  • Vas à la ligne
  • Tu peux rayer parce qu’on l’a déjà écrit

Exemples de travaux

Comptine : Reprendre la structure de la comptine et faire une suite.

Lettre : Ecrire une lettre

Albums : Albums en randonnée : ajouter des personnages à un album déjà connu. Inventer l’histoire d’un personnage (récit de type Kiner : situation initiale, élément perturbateur, péripétie, résolution, situation finale). Au brouillon, proposer un code couleur par étape. Inventer une autre fin.

Documentaires : Ecrire un documentaire sur un élément étudié

 

Cela nécessite une maitrise du langage d’évocation.
Insister sur les liens logiques (connecteurs) de manière à montrer la chronologie et le lien.

 

En PS/MS

Le PE doit se montrer en train d’écrire : attention à la posture, préciser le sens d’écriture, nommer la ligne. Montrer qu’on les écoute et oraliser ce qu’on écrit au plus proche de ce qu’ils disent afin qu’ils se rendent compte que ce qu’on dit peut aussi s’écrire.

En montrant un support (image/photo), les élèves ne vont faire que les décrire : langage de l’instantané => l’enfant se projette dans l’image. Il s’agit de légender des images.

Pour commencer à travailler le langage d’évocation, il est nécessaire de retirer le support visuel (image/photo) afin que les élèves ne décrivent pas, mais cherchent à se souvenir, à évoquer.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus